Entreprise : comment renforcer la protection du patrimoine immatériel ?

Publié le : 03 août 20184 mins de lecture

Lorsqu’on parle d’entreprise, ce qui vient tout de suite à l’esprit c’est ce qui est tangible : locaux, meubles appareils, matières premières, produits finis, employés, etc. Même si ces éléments font partie intégrante de ce qu’est une société, ils ne sont pas tout. En effet, une organisation c’est aussi, un ensemble de données, de composants immatériels. Si pour les biens « visibles », les dispositifs de sécurité sont nettement plus connus que pour la protection du patrimoine immatériel c’est parce qu’en un sens, les conséquences issues d’un vol d’information ne sont réellement ressenties qu’après une attaque. Pourtant, il est bon à savoir que pendre des mesures pour sécuriser ses données personnelles est la seule manière d’éviter des pertes considérables après un piratage ou une fuite de renseignements. Pour se prémunir contre les intrusions, quelques techniques.

Ce qu’est le patrimoine immatériel

Avant et pour une protection du patrimoine immatériel optimale, il est primordial de se familiariser avec ce que comprend  le patrimoine immatériel. D’une manière concise, il est l’ensemble des données et des connaissances dont dispose  l’entreprise. A partir de cette définition, il sera possible de distinguer et de catégoriser les différents types de capitaux non matériels :

  • les informations formelles c’est-à-dire stockées sur support ;
  • les données informelles détenues par les personnes à l’intérieur ou en relation avec l’entreprise (secret de fabrication, méthode, savoir-faire, etc.) ;
  • le patrimoine intimement lié à la clientèle ;
  • les archives de l’entreprise ;
  • etc.

Le caractère sensible de ces données peut varier d’un document à un autre. Toutefois, il ne faut pas oublier que ceux susceptibles d’être l’objet de vol d’information sont ceux qui sont les plus précieux et donc, dont la perte peut engendrer des effets désastreux. Il peut s’agir de pertes financières. Il apparaît donc important de protéger ce patrimoine.

La propriété intellectuelle :

Parmi les dispositifs prévus par la loi pour la sécurisation du patrimoine immatériel des entreprises figurent :

  • Le secret de fabrique qui catégorise au rang de délit, la violation ;
  • Le droit d’auteur ;
  • Les brevets tournés vers la protection des innovations. Ainsi, toute nouveauté sera immunisée contre les éventuels espionnages industriels ou fuites ;
  • Les dispositifs relatifs au nom de domaine.

La protection du système d’information :

Puisqu’aujourd’hui, l’avancée de la technologie amène les entreprises à utiliser les appareils informatiques pour le stockage des données, il n’est alors plus rare que le vol d’information se fasse par la voie d’internet et par ordinateur. Pour contrecarrer les possibles intrusions, des précautions sont à prendre. Il s’agira, entre autres, de :

  • Multiplier la sauvegarde des informations : régulièrement et sur différents supports ;
  • Choisir des mots de passe efficaces : avec plusieurs types (majuscules, chiffres) et un nombre suffisant (allant de 8 à 12) de caractères ;
  • Ne pas ouvrir ou cliquer sur des messages suspects (email avec expéditeurs inconnus, pièces jointes, formulaires de demande d’informations, liens) ;
  • Ne pas effectuer de téléchargements sur le réseau commun ;
  • Multiplier et mettre à jour les dispositifs de protection (antivirus, pare-feu, etc.) ;
  • Se servir des solutions de cryptographie ;
  • Ne pas se servir de périphériques externes non sécurisés (clé USB, disque dur externe, etc.).

Plan du site