Comprendre le fonctionnement et les subtilités de la signature électronique

signature électronique

Publié le : 24 avril 20204 mins de lecture

Pour encore beaucoup d’utilisateurs, signer un document numérisé n’est pas une mince affaire : alors on fait avec les moyens du bord, on imprime le document dématérialisé souvent en ligne sur un site ou reçu par mail, on scan, on imprime, on signe, on re-scan ou on envoie le tout par courrier postal. C’est la méthode traditionnelle. Heureusement, la signature électronique offre un moyen plus rapide, plus efficace, plus sécurisée et plus écologique à destination des utilisateurs mais aussi des entreprises et des professionnels. Aujourd’hui on peut donc signer électroniquement un document Word ou PDF sans problème, de manière intuitive. Certains logiciels de signature électronique ou sites internet permettent de signer directement depuis un fichier PDF, pour vous économiser du temps et du papier.

La signature électronique d’un document en format PDF

Pour l’utilisateur, un logiciel de signature électronique ou un outil particulier suffit à apposer une signature électronique PDF. Simple vous en conviendrez, mais attention, derrière cet acte de plus en plus démocratisé se cache tout un mécanisme cryptographique et des enjeux qui peuvent nous dépasser.

Le saviez-vous ? Peu importe votre outil ou logiciel de signature électronique, celui met en route une véritable machine de guerre derrière votre acte et une empreinte composée de plusieurs caractères, propre au document que vous venez de signer. On nomme cela le « hachage ». Cette empreinte est cryptée à l’aide de la clé privée associée à votre certificat numérique. Deuxième étape, le document est envoyé au destinataire avec la clé publique, cette dernière étant utilisée pour déchiffrer l’empreinte et identifier le signataire. Ce processus un peu compliqué sur le papier, permet également au destinataire du document de s’assurer de son intégrité. Concrètement, c’est comme si votre PDF avec signature électronique était écrit dans un langage confidentiel, uniquement connu de vous et de votre destinataire. Ce dernier « reconnaît » tout de suite que le document vient bien de votre part et que son contenu n’a pas été modifié avant signature, ce qui évidemment irait à l’encontre de la confiance et de la sécurité du document.

Quelle valeur pour les signatures électroniques ?

La signature électronique est une véritable petite révolution dans de nombreux secteurs professionnels et corps de métiers.  C’est un gain de temps considérable dans les échanges et une occasion de faire des économies. Fini également les impressions en masse, oui, la signature électronique a sa part d’avancée dans la préservation de la planète !

Cependant, autant pour l’utilisateur que pour l’entreprise ou l’administration qui veut démocratiser la signature électronique dans ses usages, il est impératif de s’assurer de la conformité et de la valeur juridique des engagements crées par signature électronique. Bon à savoir sur ce point : la loi pose depuis l’an 2000 la validité juridique de la signature électronique comme principe général. Qu’est-ce que cela signifie ? Que l’aspect juridique et que la recevabilité d’une signature électronique est actée par la loi, c’est donc une preuve en justice, elle a donc les mêmes valeurs que la signature manuscrite.

Plan du site